Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
ASSOCIATION POITEVINE POUR L' APPRENTISSAGE DU FRANCAIS

Le témoignage de Brigitte

je suis bénévole à l' APAPTIF et j' ai 3 apprenants. Parmi eux j' ai un  algérien qui a été testé au niveau B1. Il s'avère qu'à l'écrit (lecture et écriture ) il est en fait A1 et a été très peu scolarisé dans son pays. Nous travaillons à distance et nous n'avons ni l'un ni l'autre de manuel. Après de multiples recherches sur Internet j'ai trouvé un site très intéressant pour ce profil d' apprenant. Je désire le partager avec les autres bénévoles qui pourraient se trouver en situation d'enseignement focalisé sur l'écrit au niveau A1. 

Voila le site:

https://cybersavoir.cssdm.gouv.qc.ca/realdemontreal/a-propos-de-real/

 

C'est un site canadien, alors les textes sont très orientés sur la culture de ce pays, mais franchement sur l'approche et la  progression pédagogique je trouve que c' est vraiment efficace. Enfin pour moi ça marche! L' avantage aussi c' est que c' est gratuit et qu'on peut télécharger tout le cours. Alors j'espère que ça pourra être utile pour certains. 

Brigitte

 

LE TEMOIGNAGE D'ANNETTE

Cours à distance : Joindre l'agréable à l'utile !
Je voudrais dire le plaisir que nous partageons, mon apprenante et moi – même , lors de nos échanges téléphoniques.
Il s'agit d'une personne d'un âge certain, désireuse d'améliorer la langue française qu'elle a apprise à son arrivée en France en 1962, 1963, sans jamais avoir pu prendre de cours car, mère au foyer, elle a dû s'occuper de sa très nombreuse famille. Actuellement seule, elle a pensé à elle et à son intégration !
Pour moi, il s'agit de l'aider à mieux communiquer – elle a un petit accent qui parfois pourrait gêner des grincheux - , éventuellement à lire la presse et à regarder la télévision dont certaines émissions consacrées à la santé l'intéressent. Nous n'avons aucune ambition pour l'écrit.
Nous nous retrouvons chaque semaine, pendant une heure, au téléphone selon un rendez – vous fixé. Je lui ai demandé d'avoir un cahier et de quoi écrire.

Nous disposons, chacune d'entre – nous, d'une même édition d'un journal. (par exemple le 7, hebdomadaire gratuit.°
Aucun exercice n'est demandé ni préparé. Nous nous vouvoyons.
Je m'efforce d'organiser le temps sans que mon apprenante ne ressente trop lourdement le « cours »car ce n'est pas une conversation à bâtons rompus mais bien un échange organisé au cours duquel, j'espère, elle va acquérir du vocabulaire et de la facilité à l'oral.
Pour chaque heure, je prévois plusieurs « temps » :
- exercice de vocabulaire et de compréhension ( thèmes variés puisés entre autres dans Vocabulaire progressif du français - niveau débutant – ).
- exercices d'écrit : je dicte et j'épelle les mots mal compris, mal prononcés, mots importants à connaître. Occasion pour moi pour proposer des listes de mots réunis par suffixe ou radical. Et aussi pour répéter les sons mal prononcés.
- exercices de lecture : à partir du 7 par exemple, l'article étant choisi pour sa facilité relative et son intérêt rapporté à mes objectifs. A partir de là nous parlons du thème.
Evidemment, au cours de cet échange que j'ai construit – peu importe l'ordre des activités - , je tente d'être rigoureuse et agréable en faisant constamment appel à son expérience et à sa double culture.
Car l'objectif culturel est toujours présent : c'est lui qui enrichit notre échange et le rend efficace.
Mon apprenante comprend mieux la société française et moi j'apprends des coutumes ou des façons de voir différentes.
Bref, l'heure passe sans y penser, toujours dans la bonne humeur, souvent dans l'humour !
D'une fois sur l'autre, j'ai le sentiment que mon apprenante parle mieux et ose me poser plus de questions : c'est l'avantage du téléphone, on ne se voit pas, et on ne s'impressionne pas ; l'impossibilité de passer par les éternels exercices de vocabulaire ou de grammaire accentue l'importance de l'oral. On doit se faire comprendre, ' coûte que coûte ' !
Je veux croire qu'un tel échange téléphonique qui devient un rendez – vous hebdomadaire
attendu et qui va déboucher certainement sur une réelle amitié, pourra se poursuivre au – delà de cette période de pandémie, en alternance avec des rendez - vous à la médiathèque, la présence physique de l'autre finissant par manquer!

 

 

Le CRI PACA a exploré des outils numériques dans l'accompagnement  et la formation des publics  maîtrisant peu ou pas la langue française et que le répertoire qu'il a crée contient les fiches commentés sur  des outils explorés .

Ce répertoire  peut être téléchargé à :

https://www.illettrisme.org/actualites/87-outil/904-repertoire-d-outils-numeriques-pour-la-formation-de-base-document-en-pdf

Fermer En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et notre Politique de Confidentialité. En savoir plus